top of page
manuel-besse-photographe-saint-tropez-re

Manuel Besse grandit dans un environnement riche en érudition et aventures. Dès son enfance, l’artiste en herbe est fasciné par la splendeur de la Nature, explorant avec enthousiasme le littoral varois, les monts du Cantal et les plages désertes de Corse où il construisait des cabanes de roseaux et rêvait déjà de voyages lointains.

 

En 1972, à l'âge de huit ans, le jeune esthète est captivé par un documentaire sur la guerre du Vietnam, documenté par le célèbre photographe britannique Don McCullin. Cette découverte éveille en lui une passion pour la photographie. Son père, saisissant cet intérêt, lui offre une boîte à chaussures percée d’un trou, initiant ainsi son fils au sténopé, l’ancêtre de la camera obscura. Émerveillé par cet instrument rudimentaire et cette initiation simple mais révélatrice, Manuel Besse fait ses premiers pas dans l'art de la photographie, posant les jalons de son futur artistique.

 

En 1975, le jeune homme fait la connaissance du journaliste et écrivain Maurice Bitter à la Librairie du Pacifique à Paris, une rencontre qui s'avérera déterminante. Ce dernier devient son mentor, lui inculquant une ouverture d'esprit et un savoir précieux. Grâce à cette influence, Manuel Besse intègre l'École Nationale Supérieure Louis-Lumière, où il obtient le Premier Prix Polaroid, puis poursuit ses études à l'Académie Charpentier et à l'École du Louvre. Il y perfectionne ses compétences en photographie, vidéographie, beaux-arts et ethnologie, participant à de nombreuses expositions avec ses pairs.

 

Trois jours après ses 18 ans, le photographe s'envole pour le Brésil, son « Eldorado ». Durant les années 1980, il explore l'Amérique centrale et devient, en 1987, le premier Français à documenter photographiquement les mines d'or de Serra Pelada en Amazonie. Ses aventures le mènent en Argentine, en Guyane, au Venezuela et au Suriname, où il navigue sur le fleuve Maroni avec la Légion étrangère. Dans les années 1990, il parcourt les forêts et montagnes d'Europe, les Dolomites, le Canada et le cercle arctique, où son engagement physique sera plénier. Devenu photographe freelance pour Cosmo International et Sipa Press, il accompagne l'armée colombienne dans des opérations contre les narcotrafiquants en Amazonie.

 

 

Le photographe, basé à Saint-Tropez, est également plongeur-cadreur, une spécialisation qui lui permet d'explorer et de capturer les merveilles sous-marines avec précision. Sa fascination pour le monde aquatique et pour l'exploration d'écosystèmes riches et diversifiés, l'a conduit à mener des expéditions dans des fjords, en région arctique, dans l'océan Pacifique, dans l'océan Atlantique et en Méditerranée. Ses travaux contribuent significativement à la compréhension et à la valorisation de cet environnement, souvent méconnu du grand public. Toujours en quête d’un Éden au diable vauvert, l’artiste visionnaire nourrit une éternelle passion pour les religions primitives, l’ethnologie et les arts premiers. Viscéralement connecté au vivant, contemplatif par essence, il passe la plupart de son temps libre dans la Nature, son élément. Très attaché à la préservation de l’environnement et sensible aux questions sociales, il souhaite apporter sa contribution afin d’intégrer, conserver et restituer des informations visuelles mémorielles – témoignant de sa propre lecture du monde. Manuel Besse, auteur de nombreux documentaires et courts-métrages, dont « À quoi ça rime ? » primé en 1994, a poursuivi ses voyages au Labrador, en Alaska et aux États-Unis. En 2022, il se consacre à l'organisation de sa vaste photothèque, aboutissant au lancement des Éditions Hupsoo Book en 2023. Cofondateur d’Hupsoo Arts depuis 2021, il travaille actuellement sur un documentaire filmé dans le cercle polaire canadien et sur de nouveaux projets photographiques.  En 2023, Manuel Besse a été récompensé par le prestigieux AAP Magazine – figurant désormais dans l’annuaire convoité des meilleurs photographes de la planète dans la catégorie "noir et blanc". Il a récemment exposé à Buenos Aires, à Los Angeles et a été finaliste du Concours International Photo de Saint-Tropez en mai 2023. Une de ses photographies capturée en Amazonie a également été sélectionnée par L’ONU l'an dernier. ​ Biographie consignée par Pénélope Fiorindi

Manuel Besse

bottom of page